Information
Cancer

Information Cancer

Le cancer est une maladie qui peut affecter n’importe quel organe du corps humain. Il résulte de la déviation du fonctionnement cellulaire normal vers un fonctionnement anarchique. Chacun d’entre nous fabrique plusieurs cellules cancéreuses quotidiennement. Le système immunitaire est là pour les détruire. Un jour, et de manière souvent inexpliquée, ce système est défectueux et laisse passer entre ses maillons une cellule anormale qui va se dédoubler et qui va donner lieu, avec le temps, à une tumeur, elle-même pouvant donner lieu à des atteintes d’autres organes, communément appelées métastases.
Le cancer touche les deux sexes et peut également toucher les enfants. Le cancer le plus fréquent chez l’homme tunisien est le cancer du poumon, il est le plus souvent secondaire au tabagisme, en deuxième position arrive le cancer de la vessie et le troisième cancer le plus fréquent est celui de la prostate. Chez la femme, le cancer du sein est de loin le plus répandu, à peu près un tiers de l’ensemble des cancers, le second est celui de la peau et le troisième, celui du colon.
Malgré toutes les campagnes de sensibilisation, nous continuons à avoir des cancers à un stade avancé en Tunisie, or vous savez tous que plus tôt le cancer est détecté, meilleur est le diagnostic et moins lourd est le traitement.
La cause de la plupart des cancers reste inconnue sauf pour certains cancers comme celui du col de l’utérus qui est secondaire à une infection virale causée par le Papilloma virus. Pour la plupart des autres cancers on cite, le plus souvent, parmi les facteurs favorisants, pour le cancer du poumon, les cancers ORL et celui de la vessie, le tabagisme excessif. Pour les cancers colorectaux on incrimine un régime riche en graisses animales et pour les cancers de la peau, une longue exposition au soleil. Certains cancers sont connus pour être secondaires à une transmission génétique comme c’est le cas pour les cancers héréditaires du sein, du côlon, de l’ovaire et de la thyroïde.
Réduire le nombre de cancers et la mortalité qui en découle, nous incite à parler de la prévention. On pourrait ainsi actuellement identifier une prédisposition génétique familiale par la réalisation de tests chez les ascendants et les collatéraux de patients ayant une mutation génétique. Stigmatiser le tabac, appliquer la loi anti¬¬-tabac dans les espaces publics et encourager les fumeurs invétérés à arrêter réduiraient considérablement le nombre de cancers, notamment chez les hommes. La réalisation de frottis du col utérin ainsi que le dépistage par mammographie à partir de 40 ans permettraient de découvrir des états précancéreux ou cancéreux débutants avec pour corollaire une réduction notable de la mortalité par ces cancers.
Lutter contre l’obésité et encourager la pratique régulière d’une activité physique sont des facteurs démontrés d’une réduction des cas de cancer et d’une réduction pour les patients du risque de récidive.
nourane 2
nourane 1

Les Aliments contre le cancer

Il est actuellement prouvé scientifiquement qu’il existe une relation étroite entre cancer et alimentation. Une alimentation saine et équilibrée permet de diminuer le risque d’atteinte cancéreuse de 30%. L’alimentation agit aussi bien au niveau préventif qu’au cours du traitement et permet d’éviter les récidives.

Une alimentation équilibrée conforme aux besoins évite l’installation de l’obésité qui représente un facteur de risque majeur d’atteinte cancéreuse.

A retenir cependant qu’il n’existe aucun aliment ou produit qui peut à lui seul vaincre le cancer.

Les règles d’or prouvées scientifiquement pour prévenir le cancer ou sa récidive sont :

  • Le maintien d’un poids stable harmonisé à la taille. Le plus important est d’éviter les fluctuations pondérales (effet Yoyo) et l’obésité abdominale. Ceci est réalisable grâce à une alimentation saine et équilibrée associée à l’activité physique régulière. La première des règles est de faire attention à la taille des portions, de mastiquer très lentement, surtout ne pas sauter de repas et éviter autant que possible les « fast-food ». Les bases de l’alimentation équilibrée sont la variété : un peu de tout sans privation ni excès.
  • Une consommation régulière et journalière de légumes et fruits. Certains fruits et légumes méritent qu’on leur attribue une place de choix dans nos menus quotidiens. Ce sont les petits fruits mûres, jujube, cerise…), les agrumes, les crucifères (choux), les alliacés (L’ail, l’oignon, le poireau) et la tomate.
  • Un apport journalier de fibres (ceux des légumes, des fruits, des céréales complètes et des légumineuses). Veillez à une bonne conservation loin de la chaleur et de l’humidité des céréales, des légumineuses et des graines oléagineuses. Si l’odeur ou le goût sont suspects jetez-les. Evitez de consommer du riz cuit conservé, même au froid, au-delà de 48h.
  • Limiter les viandes rouges et éviter les charcuteries autant que possible.
  • Limiter autant que possible les fritures
  • Limiter le sel
  • Les matières grasses sont à consommer en respectant les quantités nécessaires.
  • Eviter l’alcool sous toutes ses formes y compris la bière.

Que penser de certaines épices et graines

Il reste toujours nécessaire de demander conseils à son médecin pour éviter les risques d’interférences avec les traitements

Que penser des compléments et suppléments alimentaires

Attention il est fortement déconseillé de prendre ces produits particulièrement au cours des différents traitements (chimio, hormono  et radiothérapie) car les études réalisées à ce jour montrent que ces produits peuvent augmenter le risque de cancer au lieu de le diminuer ! Avant de prendre un supplément, quel qu’il soit, demandez conseil à votre médecin ; Certains minéraux et vitamines peuvent être nocifs et avoir des interactions avec des traitements contre le cancer.